laure maugeais

Home / blog / 2019 / September /

Des secousses du vivant des morts des survivants du sauvage des sauvageons de la nature de l'esprit des lieux de la poésie du rêve de la clairvoyance du mensonge du vrai de la dépendance de la liberté de l'impermanence des choses de la patience, beaucoup. 

La mythologie des hauteurs

Monter, aller voir plus loin, aller voir au dessus. 

C'est comme la pensée. 

Plus on prend de la hauteur, plus on crée de la distance. Comment se passe la descente alors? 

Et au refuge, qu'est-ce qu'on ressent? qu'est-ce qui nous habite? 

La montagne, n'aurait-elle pas une face addictive? 

©lauremaugeais

Un projet développé grâce au soutien du ministère de la Culture, de la DRAC, de la Région Rhone Alpes, du Département Haute Savoie, des structures Interstices et Image Temps, des Hôpitaux du Mont Blanc, de la cabane du Chapeau.

La mythologie des hauteurs se développe en plusieurs paliers d'ascensions et de descente: en moyenne montagne, à la cabane à 1600m principalement, à l'hôpital à 1000m, puis en refuges à 2800m. 

Hiver 2019, je démarre à 1600, en faisant des A/R, des immersions totales à la cabane, des portages, j'entre dans l'intimité du lieu.  

Juin 2019, j'entame la phase 2, et j'amène ce que j'ai découvert, expérimenté, mis en place et j'accompagne des personnes en service addictologie avec qui je poursuis la création. 

Octobre 2019, je poursuis la phase 2, cette fois avec des personnes âgées touchées de démences, coincées dans "leurs hauteurs". 

2020.... objectif 2800m ....